Retrouvez des textes et des vidéos inédites quotidiennement sur ma page Facebook
et toutes mes vidéos sur ma chaîne YouTube
Découvrez le programme de mes activités sur mon site portail !

vendredi 21 juillet 2017

Le Petit Lexique des Nouveaux Paradigmes



Il y a un an, Hélaine Charbonnier m'a contactée pour me demander si j'avais l'élan de participer au Petit Lexique des Nouveaux Paradigmes, avec d'autres Lexicoeurs : j'ai répondu oui avec joie et j'y ai donc partagé ma définition de la Tendresse.

Pour la découvrir, c'est par ici : www.seepia.net/lexique

Présentation de cet ouvrage par ses conceptrices :
"L’idée de créer une sorte de dictionnaire en faisant appel à des plus de 200 contributeurs du nouveau monde venus de tous les horizons était joyeuse et folle : nous l’avons donc trouvé très sage et nous les avons rassemblés durant plus d’un an…
Au final, il y a cet ouvrage de 662 pages.
Ce Petit Lexique des Nouveaux Paradigmes qui n’a de petit que le nom.
Une ode à la permaculture humaine.

Une célébration de notre vraie Nature.
Et une invitation pour chacun à exprimer sa vérité.
Le siècle des Lumières, le vrai ?
C’est maintenant qu’il commence !"
( Hélaine Charbonnier-Teljesseg et Hélène Chartier)

De tout coeur, je vous souhaite le meilleur à la découverte de ces nouveaux paradigmes !

Isabelle Padovani
www.communification.eu

jeudi 20 juillet 2017

Quand l'amour enseigne


Quand l'amour enseigne il n'y a plus d'enseignant ou de participant : seulement une rencontre de coeur à coeur...
Joie de partager avec vous le cadeau du témoignage de Maria-Elena, de sa présence et de sa transmission, lors de cette Rencontre au coeur du Vivant les 11 et 12 juin 2016 à Nantes...



Découvrez les dates des Rencontres au coeur du Vivant en cliquant ICI

Vous pouvez soutenir la diffusion ce que partage Isabelle Padovani en faisant un don
(même 1€ contribue !) : http://communification.alwaysdata.net/fsc

lundi 17 juillet 2017

Pour un instant, se déposer au coeur de Soi...



C'est lundi, la semaine commence.
Que ce soit pour notre travail ou pour des projets qui nous motivent, nous allons passer à l'action.
Pour quoi faire ?
...
Pourquoi faire ?
...
Parce qu'un élan nous anime, qui est l'élan même de la Vie qui se module en nous.
Élan d'expansion, élan de réalisation, élan de création, élan de manifestation, élan de de concrétisation dans la matière de l'être unique que nous sommes.
Cet élan est pur, il s'origine dans la Paix que nous sommes, jaillissant vers la Joie que nous sommes, en toute complétude.

Notre conditionnement, notre identification à l'histoire-moi, nos blessures du passé, nous coupent de la perception de cette complétude que nous sommes et nous font nous percevoir comme séparés d'elle.

Nos actions deviennent alors une tentative de la retrouver :
"Lorsque j'aurais fait ça, je serais content !"
"Lorsque ce projet sera terminé, je pourrais goûter la paix !".
Ce faisant, la Paix et la Joie deviennent dans notre esprit la résultante possible de nos actions et ce qui nous motive à les faire.

Ce même conditionnement fait que, paradoxalement, dans notre tentative d'atteindre la Paix et la Joie, nous allons beaucoup nous tendre et nous stresser...
Notre chemin n'a alors plus du tout le goût de la destination que nous visons, ce qui peut être un signal pour nous que quelque chose est à revoir dans notre manière d'envisager les choses.

Alors, en ce début de semaine, je te propose de commencer directement par vivre ce que tu cherches à atteindre : la Paix et la Joie sont déjà là.
Elles sont ce que tu es, les qualités originelles de ton être.
Tu n'as rien à faire pour les "obtenir", mais simplement , pour un instant,
à tourner ton attention au cœur du Soi.

Si tu prends le temps de faire cela, tous les autres "faire" de ta journée auront un goût différent car il ne se mettront plus en œuvre depuis le manque, mais depuis la plénitude de ton être.

Si tu ne connais pas de moyen concret de te déposer pour un instant au cœur du Soi, tu peux regarder cette vidéo gratuite : http://www.communification.eu/#vivre-la-detente
De tout cœur, je fais le vœu que ceci contribue à te faire goûter davantage la Paix et la Joie que tu es, afin qu'elles te nourrissent et qu'elles se diffusent dans ta vie et vers tous les êtres que tu côtoies.

Isabelle Padovani
www.communification.eu

dimanche 16 juillet 2017

Blague : Le Championnat du monde de Spiritualité


Parce que "être spirituel" a deux sens dans la langue française, à la fois celui de cheminer dans une voie spirituelle et également celui d'avoir le sens de l'humour et de l'exercer, c'est avec beaucoup de joie que je vous partage aujourd'hui ce grand moment de rigolade à la fin de la Rencontre au coeur du Vivant des 9 et 10 novembre 2014 à Waterloo, lorsque, à la demande des participants, j'ai raconté la blague "Le Championnat du monde de Spiritualité"...

Je fais le voeu que cette petite vidéo amène un rayon de joie dans votre dimanche et si elle vous a fait rire, faites suivre !



Découvrez les dates des Rencontres au coeur du Vivant en cliquant ICI

Vous pouvez soutenir la diffusion ce que partage Isabelle Padovani en faisant un don
(même 1€ contribue !) : http://communification.alwaysdata.net/fsc

samedi 15 juillet 2017

De notre coeur brisé peut naître la beauté...


J'ai toujours apprécié les Twins, ces merveilleux jumeaux danseurs, pour leur extraordinaire manière de danser, chacun et ensemble... Cela fait des années que je les suis sur YouTube, mais j'ai été particulièrement touchée par une de leurs prestations dans la saison 2017 de l'émission "World of Dance".
En la regardant, je l'ai trouvée chargée émotionnellement et je n'ai donc pas été étonnée en entendant l'un des jumeaux exprimer après sa prestation qu'il en avait co-créé la chorégraphie avec son frère depuis la tristesse qu'il ressentait suite à sa rupture avec sa petite amie, qui l'avait soutenue depuis ses débuts dans le milieu de la danse.



Cela m'a rappelé une période de ma vie, il y a une trentaine d'années, où j'avais composé au synthétiseur une dizaine de morceaux que je trouvais magnifiques (ce qui était plutôt rare à l'époque, vu mon caractère exigeant), depuis le désespoir que je ressentais en lien avec ma vie amoureuse.
J'avais été ahurie de voir que, à la seconde où ma vie amoureuse était devenue plus harmonieuse, ma créativité avait cessée du jour au lendemain, comme si on avait fermé le robinet de cette source à laquelle j'avais accès sans effort jusque là.
Je me souviens avoir été très fâchée après la Vie a ce moment-là, me disant "S'il faut être malheureux pour être créatif, je ne suis pas d'accord !".

Quelques décennies plus tard, je vois combien j'étais à côté de la plaque : ce n'est pas le "malheur" qui nous permet d'être créatif, c'est le fait d'avoir notre cœur ouvert à la beauté du mouvement de la Vie qui se module en chacun de nous.
Or notre conditionnement habituel, de par le système de protection qu'il génère, entraîne notre cœur à se fermer afin de nous préserver de vivre de nouvelles souffrances.
Ce faisant, nous perdons peu à peu accès à l’espace intérieur depuis lequel nous pouvons percevoir la merveille du mouvement du Vivant en nous et tenter d’en exprimer la Beauté par toutes les formes d’art.
Ainsi, lorsque notre coeur se brise, nous avons une occasion unique d’accéder à nouveau, pour un instant, à ce lieu sacré, intersection entre humain et divin, où nous avons la possibilité d’exprimer l’unique beauté de ce que nous ressentons et de l’offrir au monde.

Pour ma part, depuis que j’ai cette conscience, je célèbre chaque seconde où mon coeur se brise, non parce que j’en aime la douleur, mais parce que je sais qu’elle annonce l’ouverture des portes de la Beauté de toute la Création se manifestant en moi...
Je ne connais rien de plus exaltant que vivre consciemment ce moment-là, dans lequel, de tout mon être, je dis “oui” à cette brisure et je porte davantage mon attention sur l’ouverture qui se produit en moi, que sur la douleur qu’elle génère au passage.

Mon observation est que, au fil des années, celle-ci est devenue une douce douleur que j’accueille avec tendresse et reconnaissance, car je sais tout ce qu’elle me permet de goûter, qui est pour moi le plus précieux de ce que je connais en tant qu’être humain : être pleinement humain, justement, dans toute la magnificence de notre capacité à pouvoir capter l’illimité au sein même de notre limitation...

Je fais le voeu que cet article contribue à ce que, la prochaine fois que vous percevez que votre coeur peut se briser, vous ayez peut-être la curiosité de rester avec ce qui se passe en vous, plutôt que de le fuir... et j’aimerais vous exprimer toute ma gratitude pour ce que votre choix contribuera à faire apparaître comme Beauté en notre monde.
De tout mon être, je sais combien, chaque fois qu’un être humain fait ce choix-là, il contribue activement à ce que se manifeste le monde de Paix et de Joie dans lequel bon nombre d’entre nous aspirent à vivre. En ce jour, j’envoie tout mon amour vers celles et ceux qui sont les acteurs conscients de cela... et j’envoie également tout mon amour vers celles et ceux qui n’ont pas encore les moyens de l’être...

Isabelle Padovani

Découvrez les dates des Rencontres au coeur du Vivant en cliquant ICI

Vous pouvez soutenir la diffusion ce que partage Isabelle Padovani en faisant un don
(même 1€ contribue !) : http://communification.alwaysdata.net/fsc

vendredi 14 juillet 2017

Avec quelles oreilles suis-je en train d'écouter ?



Lorsque je regarde un paysage avec des lunettes de soleil, je me rends compte que les lunettes que je porte changent les couleurs de ce que je perçois : si je souhaite voir les couleurs de la réalité, d'un geste, je peux enlever mes lunettes.

En est-il de même, lorsque j'écoute quelqu'un parler ?
Ai-je conscience que je l'entends à travers le filtre de mes pensées, de mes croyances, de tout le conditionnement qui m'a appris à porter des jugements sur autrui lorsqu'un ou plusieurs de mes besoins ne sont pas rejoints par ses paroles ou ses actions ?
Mon expérience est que nous sommes plus habiles à voir les lunettes sur notre nez que le voile du jugement sur nos oreilles... Un petit "truc" simple pour vérifier s'il est là ou pas est de vérifier si mon attention se tend vers l'autre (mes pensées, en particulier) ou si elle est portée sur moi, en moi, là seulement où j'ai le pouvoir de me rendre la vie belle...

Si j'observe que mon attention est tournée vers l'autre, avec des pensées qui tournent en boucle sur ce qu'il aurait dû ou n'aurait pas dû faire, je suis sûre de deux choses :
- en cet instant, je viens de perdre mon pouvoir de me rendre la vie belle, car j'ai donné la télécommande de mon ressenti intérieur à l'autre en croyant qu'il est responsable de mon mal-être
- chaque seconde que je passe à continuer à ressasser mes pensées plutôt qu'à me mettre à l'écoute des sentiments et des besoins qui en sont la cause, chez moi, m'éloigne du bien-être intérieur et relationnel que j'aspire à vivre.

J'aimerais vous partager que cela m'a pris des années de pratique quotidienne avant de commencer à me rendre compte en temps réel quelles oreilles je portais et d'avoir les moyens de commencer à aller écouter ce qui était vivant en moi plutôt que de ressasser mes jugements sur l'autre.

J'aimerais vous dire combien cette pratique-là a radicalement changé ma vie, en me redonnant accès à une paix et une joie intérieure que je n'avais jamais goûtées auparavant et combien cela m'a permis de vivre une qualité de relation que je ne connaissais pas juste là.

Si partir à la découverte du type d'oreilles que vous portez vous intéresse, vous pouvez lire le Mémento pratique que j'ai rédigé sur le processus de la Communication NonViolente, qui permet de développer notre capacité à choisir les oreilles que nous portons.
Vous pouvez le télécharger gratuitement sur cette page :
http://www.cnv-ip.com/#memento-cnv

En ces temps où nous nous sentons parfois démunis face à la violence qui anime beaucoup d'êtres humains en ce monde, je crois de tout mon être que développer notre capacité à savoir avec quelles oreilles nous écoutons et développer la capacité d'en changer est l'un de nos plus grands pouvoirs pour participer activement au monde de paix dans lequel nous rêvons de vivre.

Je fais le vœu que ce post et ce Memento y contribuent et je vous souhaite une douce journée, en conscience des oreilles que vous avez, d'instant en instant...

Isabelle Padovani
www.communification.eu

dimanche 9 juillet 2017

"Ma fille est agenre..."


Wikipedia, sur le terme "Agenre" : sans genre (non genré, agenre, neutrois) ; se déplaçant entre genres ou avec une identité de genre fluctuante (genre fluide) ; troisième sexe ou autrement genré ; inclut ceux qui ne nomment pas leur genre ; se situant entre le genre masculin et le genre féminin.

J'ai été particulièrement touchée lors de la Rencontre au coeur du Vivant du 11 juin dernier à Fribourg, par cette maman me partageant son désarroi face à sa fille de 16 ans qui lui dit être "agenre" et lui demande de l'appeler par un prénom de garçon.
Vous trouverez dans cette vidéo notre échange, dans lequel je partage à la fois des informations sur celles et ceux que les Amérindiens nomment les "Deux Esprits" et des exemples de mon vécu personnel sur ce thème.

Je fais le voeu que cette vidéo contribue à apporter davantage de paix intérieure pour celles et ceux qui sont concernés par cette thématique et pour leurs proches.




Si vous souhaitez en découvrir plus sur les "Deux Esprits" :
Articles :
Vidéos :
- Les Deux Esprits et l'univers : https://youtu.be/fgNqVHxSzbc
- Généralités sur les Deux Esprits : https://youtu.be/bGnBDboHdqQ
- Les quatre genres chez les amérindiens : https://youtu.be/SbSDP-BvPcU

Découvrez les dates des Rencontres au coeur du Vivant en cliquant ICI
Vous pouvez soutenir la diffusion ce que partage Isabelle Padovani en faisant un don
(même 1€ contribue !) : http://communification.alwaysdata.net/fsc